Accueil > Signite innove dans la technologie PS

Signite innove dans la technologie PS

Dominique Huret

Acteur dans les technologies auto-adhésives, Signite offre à présent la possibilité d'imprimer une construction complète d'étiquettes claires sur claires, sans perte de matrice, sur une presse hybride standard à laize étroite.

La technologie Signite brevetée d'Actega implique l'impression, en ordre inverse, d'un revêtement « frontal », de couleurs de traitement et d'un adhésif sur un revêtement anti-adhésif en silicone PP à double face. La première couche de revêtement, imprimée à la forme exacte du graphique de l'étiquette, sert de « face » de l'étiquette et, en même temps, de couche protectrice pour l'impression. Ensuite, les couleurs de traitement sont déposées, toujours dans l'ordre inverse, et uniquement sur la zone graphique, suivies d'un blanc à haute opacité, puis d'un revêtement adhésif sensible à la pression.

Lorsque la bande est enroulée, la couche d'adhésif supérieure est en contact avec le verso siliconé de la pellicule de protection.

Un applicateur de matériel en ligne modifié est alors nécessaire pour appliquer par transfert les décorations d'étiquettes Signite sur les récipients. Le procédé de décoration Signite est actuellement commercialisé pour les récipients cylindriques à parois plates, tels que les bouteilles de vin de Bordeaux de 750 ml. Des équipements sont en cours de développement pour traiter les récipients en verre non cylindriques, asymétriques et coniques qui sont plus couramment utilisés dans les emballages en verre des spiritueux distillés.   

Anthony Carignano, directeur technique, marketing pour Actega North America Technologies décrit la couche de revêtement liquide L3 : "C'est comme un vernis de surimpression, mais plus robuste, plus résistant aux rayures, aux chocs et aux solvants. Un vernis a généralement une épaisseur totale de 1 à 2 microns. Cependant, en fonction des exigences de performance de l'application, notre couche L3 peut dépasser dix microns d'épaisseur totale. En effet, la couche L3 constitue l'épine dorsale de l'image imprimée, qui permet également à l'image de se détacher du film porteur. »

Actega travaille en étroite collaboration avec Mark Andy sur les projets de développement de nouveaux produits. Pour développer l'aspect impression du procédé Signite, des tests ont été effectués sur la presse flexo-jet hybride Digital Series HD de Mark Andy.

Actega se concentrera d'abord sur les petites marques et les emballages en verre en Amérique du Nord.

www.actega.com